Examen de l’allégation :

Doc S10/04/17

Notre conclusion

FAUX

Il n’existe aucune base scientifique permettant d’affirmer qu’il existe un lien entre une supplémentation en calcium et des calculs rénaux ou un bénéfice ou risque cardio-vasculaire.

Les compléments alimentaires qui sont commercialisés légalement en Belgique sont toujours dosés en toute sécurité, et c’est également le cas pour le calcium.

Les bénéfices et les risques d’une supplémentation en calcium ont été analysés soigneusement et largement et publiés sous la forme de ‘Consensus Paper’ par le Belgian Bone Club.  Les auteurs ont évalué toutes les études et publications disponibles et ont tenu compte de tous les effets positifs et négatifs signalés.  Leurs conclusions : Il n’existe aucune preuve permettant de confirmer un lien entre une supplémentation ‘normale’ en calcium et un bénéfice ou un risque cardio-vasculaire; de même, aucun lien n’est établi entre une supplémentation en calcium et des calculs rénaux (Body et al, 2012).

Cette opinion est confirmée par l’EFSA dans son rapport d’évaluation de 2012 : « Le panel considère qu’aucun lien n’a été établi entre un apport prolongé en calcium provenant de l’alimentation et de compléments et un risque accru de néphrolithiase, de maladies cardio-vasculaires ou de cancer de la prostate ».

Une supplémentation et un enrichissement de denrées alimentaires en vitamine D et en calcium permettent, chaque année, de prévenir 200.000 fractures, ce qui revient à une économie de presque 4 milliards d’euros. Chaque euro dépensé en compléments alimentaires et en denrées alimentaires enrichies permet d’économiser 3,47 €. Les nutriments comme la vitamine D et le calcium ne sont donc pas seulement essentiels pour l’organisme mais aussi pour les économies en matière de soins de santé (Frost & Sullivan Report, 2017).

Dans un Document de Consensus, le Belgian Bone Club recommande une supplémentation en calcium et en vitamine D pour toutes les femmes post-ménopausées et conclut  : " Le calcium et la vitamine D doivent être les médicaments de première intention pour la prévention et le traitement de l’ostéoporose” (Boonen et al, 2005).

Références

Body JJ, Bergmann P, Boonen S, Devogelaer JP, Gielen E, Goemaere S, Kaufman JM, Rozenberg S, Reginster JY. Extraskeletal benefits and risks of calcium, Vitamin D and anti-osteoporosis medications. Osteoporosis International 23 Supplement 1: S1-S23, 2012.

Boonen S, Body JJ, Boutsen Y, Devogelaer JP, Goemaere S, Kaufman JM, Rozenberg S, Reginster JY. Evidence-based guidelines for the treatment of postmenopausal osteoporosis. Osteoporosis International 16: 239-254, 2005.

EFSA Scientific Opinion on the Tolerable Upper Intake Level of Calcium, EFSA Journal 2012; 10(7):2814.